Recherche

Mot-clé sur le site

Avec Google

Google :
Exhorter
<< Un éditorial choquant, réaction de... Les Palestiniens et la punition... >>

D'un religieux blasphémateur] : Israël a fait taire ma prière, A. Longchamp, Jésuite
Imprimer Imprimer
> Envoyer cette page

Article paru dans Echo Magazine du 27 juillet 2000

Les positions outrageusement pro-palestiniennes et systématiquement anti-israéliennes de ce religieux sont connues. Voir, entre autres : Les Palestiniens et la punition collective, par Albert Longchamp, s.j., dans Témoignage Chrétien, Paris, 8 mars 2001.

Ce pamphlet a fait l'objet d'un article de l'abbé Arbez, intitulé "Un éditorial choquant", et d'une vive réaction de Meïr Waintrater, directeur de la revue juive, L'Arche : "La Shoah conjurée, le Juif criminel et le chrétien martyr: Figures de l’antisionisme selon Témoignage chrétien".

Voir aussi : "Si les Chrétiens se taisent, les Ecritures crieront"



Malgré les efforts du président américain Bill Clinton, l'impossible accord entre Yasser Arafat, chef de l'autorité palestinienne, et le premier ministre israélien Ehud Barak, qui bute sur le statut de Jérusalem, est symptomatique du blocage méthodique ourdi par l'état hébreu. Depuis sa création en 1948, Israël a toujours trompé le monde. Ses voisins arabes, surtout à l'époque de Nasser, portent une lourde responsabilité dans cette tragédie. Mais ils ne représentent plus la menace diabolique qu'ils incarnaient encore en 1973, avant la guerre du Kippour. Israël mène la guerre exclusivement contre sa minorité palestinienne, dont il piétine le destin avec une suffisance sans équivalent historique. Les enfants de la Shoah sont devenus des persécuteurs sans cœur. Il s'agit pour une bonne fois de le dire à haute et intelligible voix.

En Israël, le juif "religieux" est orgueilleux et violent; le juif "non religieux" est arrogant et hautain. Il ne méprise pas seulement le Palestinien, il tient le chrétien pour un minable. C'est ainsi que Barak nargue les chrétiens de Nazareth en autorisant la présence d'une mosquée aujourd'hui "virtuelle" mais néanmoins très sonore, au pied même de la basilique de l'Annonciation. Une provocation qui n'est qu'un signe parmi d'autres de la difficile survie des Eglises sur la terre natale de Jésus. Autre indice, vécu en compagnie d'un prêtre de notre diocèse il y a quelques jours à peine: ce confrère venait d'un de visiter le Liban à l'occasion d'un pèlerinage; la trace de son voyage était indiquée dans son passeport; le fonctionnaire de la sécurité de l'aéroport de Tel Aviv, un "gamin" d'une vingtaine d'années jouant au soldat intraitable, le regard dur et fermé, non seulement ergotait autour des motifs de cette visite, mais feignait d'ignorer la signification des mots "prière" et "pèlerinage", même traduits en anglais! Pensez-vous qu'un individu quelconque en Israël, et de surcroît dans le plus grand aéroport du pays, puisse prétendre ignorer l'existence de cette "race" humaine si répandue appelée "pèlerin"? Partout ailleurs, un tel dédain ferait l'objet de plaintes auprès des autorités officielles. Pas en Israël. Les visiteurs étrangers subissent et se taisent.

Comble de malheur, c'est la religion qui sert de base à un système aussi vicieux. Lorsque nous, chrétiens, nous prions bravement les psaumes, nous rendons un service "politique" aux plus durs représentants du sionisme triomphant à Jérusalem. Un exemple, tiré du psaume 9: "mes ennemis retournent en arrière, ils fléchissent, ils périssent devant Ta face". Magnifique, n'est-ce pas? Une véritable prophétie sur la Guerre des Six Jours, en juin 1967, brillamment remportée par Israël sur les troupes égyptiennes, sans doute avec la bénédiction du Seigneur. "Tu as maté les païens, fait périr l'impie, effacé leur nom pour toujours et à jamais; l'ennemi est achevé, ruines sans fin, tu as renversé les villes, et leur souvenir a péri". Encore une prophétie! Qui permet à vous, chrétiens de Suisse, d'ignorer qu'Israël en toute impunité a rayé de la carte de la Palestine, depuis 1948, plus de 400 villages arabes. J'ai bien dit: rayé, rasé, brûlé, détruit jusqu'à la racine. Leurs habitants sont devenus des réfugiés errant encore entre la Syrie, le Liban, la Jordanie et les Territoires autonomes, dans l'attente d'un improbable retour sur leurs champs. Tant de misère, toute cette injustice, "par la grâce de Yahvé"!

Il y a des prières devenues imprononçables. Elles m'arrachent la langue, elles ont un goût de sang, elles insultent ma foi, elles sont une offense à Dieu.

En "Terre Sainte", les nouvelles implantations de Juifs russes, la plupart du temps illégales, poussent comme des champignons. Elles ont créé autour de Jérusalem une sorte de nouvelle muraille. Israël ne veut aucun accord sur la Ville. Il veut la dominer sans partage, point final. Cette outrecuidance prépare les conflits de demain. C'est tout ce qu'on peut en dire aujourd'hui, avec une infinie tristesse.

A. Longchamp *

* Jésuite, Rédacteur en chef de Echo Magazine (Suisse romande).

© Echo Magazine

27 juillet 2000


18-06-2009 | Commentaires (0) | Public
voirAjoutez votre commentaire

Identification
Pseudo
 
Mot de passe

Mot de passe oublié ?
S'inscrire à ce site
Étudier
Calendrier
<< décembre 2018 >>
dim lun mar mer jeu ven sam
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31