Recherche

Mot-clé sur le site

Avec Google

Google :
Exhorter
   

Israël, Jérusalem et les nations - Florilège de textes prophétiques et eschatologiques
Imprimer Imprimer
> Envoyer cette page

 

 

Mi 4, 11-13; 5, 1-2 : Maintenant, des nations nombreuses se sont assemblées contre toi. Elles disent: « Qu'on la profane et que nos yeux se repaissent de Sion! » C'est qu'elles ne connaissent pas les plans de l’éternel et qu'elles n'ont pas compris son dessein: il les a rassemblées comme les gerbes sur l'aire. Debout! Broie-les [comme le grain], fille de Sion ! Car je rendrai tes cornes de fer, de bronze tes sabots, et tu broieras des peuples nombreux. Tu voueras à l’Eternel leurs rapines, et leurs richesses au Seigneur de toute la terre… Et toi, (Bethléem) Ephrata, le moindre des clans de Juda, c'est de toi que me naîtra celui qui doit régner sur Israël; ses origines remontent au temps jadis, aux jours antiques. C'est pourquoi Il les abandonnera jusqu'au temps où aura enfanté celle qui doit enfanter. Alors le reste de ses frères reviendra aux enfants d'Israël.

 

Ha 3, 1-19 : Prière. De Habaquq le prophète, sur le ton des lamentations. Eternel, j'ai appris ton renom, Eternel, j'ai redouté ton oeuvre! En notre temps, fais-la revivre! En notre temps, fais-la connaître ! Dans la colère, souviens-toi d'avoir pitié ! Eloah vient de Témân et le Saint du mont Parân. Son éclat est pareil au jour, des rayons jaillissent de ses mains, c'est là que se cache sa force. Devant lui s'avance la peste, la fièvre marche sur ses pas. Il se dresse et fait trembler la terre, il regarde et fait frémir les nations. Alors les monts éternels se disloquent, les collines antiques s'effondrent, ses routes de toujours. J'ai vu les tentes de Kushân frappées d'épouvante, les pavillons du pays de Madiân sont pris de tremblements. Est-ce contre les fleuves, Eternel, que flambe ta colère, ou contre la mer ta fureur, pour que tu montes sur tes chevaux, sur tes chars de salut ? Tu mets à nu ton arc, de flèches tu rassasies sa corde. Les montagnes te voient, elles sont dans les transes ; une trombe d'eau passe, l'abîme fait entendre sa voix, en haut il tend les mains. Le soleil et la lune restent dans leur demeure ; ils fuient devant l'éclat de tes flèches, sous la lueur des éclairs de ta lance. Avec rage tu arpentes la terre, avec colère tu écrases les nations. Tu t'es mis en campagne pour sauver ton peuple, pour sauver tes oints, tu as abattu la maison de l'impie, mis à nu le fondement jusqu'au rocher. Tu as percé de tes épieux le chef de ses guerriers qui se ruaient pour nous disperser, avec des cris de joie comme s'ils allaient, dans leur repaire, dévorer un malheureux. Tu as foulé la mer avec tes chevaux, le bouillonnement des grandes eaux ! J'ai entendu. Mon sein frémit. A ce bruit mes lèvres tremblent, la carie pénètre mes os, sous moi chancellent mes pas. J'attends en paix ce jour d'angoisse qui se lève contre le peuple qui nous assaille ! Car le figuier ne bourgeonnera plus; plus rien à récolter dans les vignes. Le produit de l'olivier décevra, les champs ne donneront plus à manger, les brebis disparaîtront du bercail ; plus de boeufs dans les étables. Mais moi je me réjouirai en L’Eternel, j'exulterai en Dieu mon Sauveur ! L’Eternel mon Seigneur est ma force, il rend mes pieds pareils à ceux des biches, sur les cimes il porte mes pas. Du maître de chant. Sur instruments à cordes.


Is 42, 18-25 : Sourds, entendez! Aveugles, regardez et voyez! Qui est aveugle si ce n'est mon serviteur? Qui est sourd comme le messager que j'envoie? Qui est aveugle comme le serviteur de L’Eternel? Tu as vu bien des choses, sans y faire attention. Ouvrant les oreilles, tu n'entendais pas. L’Eternel veut, à cause de sa justice, exalter et glorifier la Loi, mais, voici un peuple pillé et écrasé, on les a tous enfermés dans des basses-fosses, emprisonnés dans des cachots. On les a mis au pillage, et personne pour les secourir, on les a dépouillés, et personne n’exige restitution. Qui, parmi vous, prête l'oreille à cela ? Qui fait attention et comprend pour l’avenir ? Qui donc a livré Jacob au spoliateur et Israël aux pillards ? N'est-ce pas L’Eternel contre qui nous avions péché, dont on n'avait pas voulu suivre les voies, ni écouter la Loi ? Il a répandu sur lui l'ardeur de sa colère et la fureur guerrière; tout autour elle porta l'incendie, et lui n'a pas compris, elle l'a brûlé, et il n'y a pas pris garde.

 

Is 43, 1-13 : Et maintenant, ainsi parle L’Eternel, celui qui t'a créé, Jacob, qui t'a modelé, Israël. Ne crains pas, car je t'ai racheté, je t'ai appelé par ton nom: tu es à moi. Si tu traverses les eaux je serai avec toi, et les rivières, elles ne te submergeront pas. Si tu passes par le feu, tu ne souffriras pas, et la flamme ne te brûlera pas. Car je suis L’Eternel, ton Dieu, le Saint d'Israël, ton sauveur. Pour ta rançon, j'ai donné l'Egypte, Kush et Séba à ta place. Car tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix et je t'aime. Aussi je livre des hommes à ta place et des peuples en rançon de ta vie. Ne crains pas, car je suis avec toi, du levant je vais faire revenir ta race, et du couchant je te rassemblerai. Je dirai au Nord: Donne! et au Midi: Ne retiens pas! Ramène mes fils de loin et mes filles du bout de la terre, quiconque est appelé de mon nom, ceux que j'ai créés pour ma gloire, que j'ai formés et que j'ai faits. Fais sortir un peuple aveugle qui a des yeux, et des sourds qui ont des oreilles. Que toutes les nations se rassemblent, que tous les peuples s'unissent! Qui parmi eux a proclamé cela et nous a fait connaître les choses anciennes? Qu'ils produisent leurs témoins et qu'ils se justifient, qu'on les entende et qu'on dise: C'est la vérité! C'est vous qui êtes mes témoins, oracle de L’Eternel, vous êtes le serviteur que je me suis choisi, afin que vous le sachiez, que vous croyiez en moi et que vous compreniez que c'est moi: avant moi aucun dieu n'a été formé et après moi il n'y en aura pas. C'est moi, moi L’Eternel, et en dehors de moi il n'y a pas de sauveur. C'est moi qui ai révélé, sauvé et fait entendre, et il n’y a pas d’étranger parmi vous, vous, vous êtes mes témoins, oracle de L’Eternel, et moi, je suis Dieu, de toute éternité [litt. depuis le jour] je le suis; nul ne peut délivrer de ma main, si j'agis, qui pourrait me faire renoncer ?...


So 3, 14-20 : Pousse des cris de joie, fille de Sion, une clameur d'allégresse, Israël ! Réjouis-toi, triomphe de tout ton coeur, fille de Jérusalem! L’Eternel a levé la sentence qui pesait sur toi; il a détourné ton ennemi. L’Eternel est roi d'Israël au milieu de toi. Tu n'as plus de malheur à craindre. Ce jour-là, on dira à Jérusalem: Sois sans crainte, Sion! Que tes mains ne défaillent pas ! L’Eternel ton Dieu est au milieu de toi, héros sauveur ! Il exultera pour toi de joie, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. J'ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne portes plus l'opprobre.
Me voici à l'oeuvre avec tous tes oppresseurs. En ce temps-là, je sauverai les éclopées, je rallierai les égarées, et je leur attirerai louange et renommée par toute la terre, En ce temps-là, je vous guiderai, au temps où je vous rassemblerai; alors je vous donnerai louange et renommée parmi tous les peuples de la terre, quand j'accomplirai votre restauration sous vos yeux, dit L’Eternel.

 

Za 1, 14-17 : Alors l'ange qui me parlait me dit : Fais cette proclamation : Ainsi parle l’eternel Sabaot. J'éprouve un amour très jaloux pour Jérusalem et pour Sion, mais une très grande irritation contre les nations indifférentes; car moi, je n'étais que peu irrité, mais elles, elles ont concouru au mal. C'est pourquoi, ainsi parle l’eternel : Je me tourne de nouveau vers Jérusalem avec compassion ; mon Temple y sera rebâti - oracle de l’eternel Sabaot - et le cordeau sera tendu sur Jérusalem. Fais encore cette proclamation: Ainsi parle l’eternel Sabaot. Mes villes abonderont encore de biens. l’eternel consolera encore Sion, il fera encore choix de Jérusalem."

 

 

Ps 69 : Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux me sont entrées jusqu'à l'âme. J'enfonce dans la bourbe du gouffre, et rien qui tienne; je suis entré dans l'abîme des eaux et le flot me submerge. Je m'épuise à crier, ma gorge brûle, mes yeux sont consumés d'attendre mon Dieu. Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, ceux qui me haïssent sans motif ; ils pullulent ceux qui veulent me détruire, qui me harcèlent injustement [pour que] j’acquitte le prix de ce que je n'ai pas volé ! Ô Dieu, tu sais ma folie, mes offenses sont à nu devant toi. Qu'ils ne rougissent pas de moi, ceux qui t'espèrent, éternel Sabaot ! Qu'ils n'aient pas honte de moi, ceux qui te cherchent, Dieu d'Israël ! C'est pour toi que je souffre l'insulte, que la honte me couvre le visage, que je suis un étranger pour mes frères, un inconnu pour les fils de ma mère ; car le zèle de ta maison me dévore, l'insulte de tes insulteurs tombe sur moi. Je pleure dans le jeûne de mon âme, et c’est une occasion pour m’insulter que je prenne un sac pour vêtement et pour eux je deviens une fable, le conte des gens assis à la porte et la chanson des buveurs de boissons fortes. Et moi, t'adressant ma prière, éternel, au temps favorable, en ton grand amour, Dieu, réponds-moi en la vérité de ton salut. Tire-moi du bourbier, que je n'enfonce, que j'échappe à mes adversaires, à l'abîme des eaux ! Que le flux des eaux ne me submerge, que le gouffre ne me dévore, que la bouche de la fosse ne me happe! Réponds-moi, éternel: car ton amour est bonté ; en ta grande tendresse regarde vers moi; à ton serviteur ne cache point ta face, l'oppression est sur moi, vite, réponds-moi; approche de mon âme, libère-la, à cause de mes ennemis, rachète-moi. Toi, tu connais mon insulte, ma honte et mon affront. Devant toi tous mes oppresseurs. L'insulte m'a brisé le coeur, jusqu'à défaillir. J'espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs, et je n'en ai pas trouvé. Pour nourriture ils m'ont donné du poison, dans ma soif ils m'ont fait boire du vinaigre. Que devant eux leur table soit un piège et leur abondance un traquenard; que leurs yeux s'enténèbrent pour ne plus voir, fais leur toujours plier leur dos. Déverse sur eux ton courroux, que le feu de ta colère les atteigne; que leur enclos devienne un désert, que leurs tentes soient sans habitants : ils s'acharnent sur celui que toi tu as frappés, ils rajoutent aux blessures de tes victimes. Charge-les, tort sur tort, qu'ils n'aient plus d'accès à ta justice; qu'ils soient effacés du livre de vie, et ne soient pas inscrits avec les justes. Et moi, affligé et souffrant, ton salut, Dieu, m’exaltera ! Je louerai le nom de Dieu par un cantique, je le magnifierai par l'action de grâces ; cela plaît au Seigneur plus qu'un taureau, une forte bête avec corne et sabot. Les humbles verront, ceux qui cherchent Dieu se réjouiront, et votre coeur vivra. Car le Seigneur a entendu les pauvres, il n'a pas méprisé ses captifs. Les cieux et la terre l’acclameront, les mers et tout ce qui y foisonne ! Car Dieu sauvera Sion, il rebâtira les villes de Juda, ils y habiteront, et en hériteront; la descendance de ses serviteurs en héritera et ceux qui aiment son nom y demeureront.

 

Rm 11, 25-34 : "Car je ne veux pas, frères, vous laisser ignorer ce mystère, de peur que vous ne vous complaisiez en votre sagesse: un endurcissement est advenu à une partie d’Israël, jusqu'à ce que soit entrée la plénitude des nations, et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit: De Sion viendra le Libérateur, il ôtera les impiétés du milieu de Jacob. Et voici quelle sera mon alliance avec eux lorsque j'enlèverai leurs péchés. Ennemis, il est vrai, selon l'Évangile à cause de vous, ils sont, selon l'Election, chéris à cause de leurs pères. Car les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables. En effet, de même que jadis vous avez désobéi à Dieu et qu'au temps présent vous avez obtenu miséricorde grâce à leur désobéissance, eux de même au temps présent ont désobéi grâce à la miséricorde exercée envers vous, afin qu'eux aussi ils obtiennent, au temps présent, miséricorde. Car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance, de manière à faire à tous miséricorde. Ô abîme de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses décrets sont insondables et ses voies incompréhensibles! Qui en effet a jamais connu la pensée du Seigneur? Qui en fut jamais le conseiller?

 

Mi 4, 1-8 : Or il adviendra dans la suite des temps que la montagne du Temple de l’éternel sera établie en tête des montagnes et s'élèvera au-dessus des collines. Alors des peuples afflueront vers elle, alors viendront des nations nombreuses qui diront: "Venez, montons à la montagne de l’éternel, au Temple du Dieu de Jacob, qu'il nous enseigne ses voies et que nous suivions ses sentiers. Car de Sion vient la Loi et de Jérusalem la parole de l’éternel." Il jugera entre des peuples nombreux et sera l'arbitre de nations puissantes. Ils briseront leurs épées pour en faire des socs et leurs lances pour en faire des serpes. On ne lèvera plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à faire la guerre. Mais chacun restera assis sous sa vigne et sous son figuier, sans personne pour l'inquiéter. La bouche de l’éternel Sabaot a parlé. Car tous les peuples marchent chacun au nom de son dieu; mais nous, nous marcherons au nom de l’éternel notre Dieu, pour toujours et à jamais. En ce jour-là - oracle de l’éternel - je veux rassembler les éclopées, rallier les égarées et celles que j'ai maltraitées. Des éclopées je ferai un reste, des éloignées une nation puissante. Alors l’éternel régnera sur eux à la montagne de Sion, dès maintenant et à jamais. Et toi, Tour du Troupeau, Ophel de la fille de Sion, à toi va venir la souveraineté d'antan, la royauté de la fille de Jérusalem.

 

Mi 4, 9-13 : Maintenant pourquoi pousses-tu des clameurs ? N'y a-t-il pas un roi chez toi ? Tes conseillers sont-ils perdus, que la douleur t'ait saisie comme la femme qui enfante? Tords-toi de douleur et crie, fille de Sion, comme la femme qui enfante, car tu vas maintenant sortir de la cité et demeurer en rase campagne. Tu iras jusqu'à Babel, c'est là que tu seras délivrée; c'est là que l’éternel te rachètera de la main de tes ennemis. Maintenant, des nations nombreuses se sont assemblées contre toi. Elles disent: "Qu'on la profane et que nos yeux se repaissent de Sion!” C'est qu'elles ne connaissent pas les plans de l’éternel et qu'elles n'ont pas compris son dessein: il les a rassemblées comme les gerbes sur l'aire. Debout ! broie-les [comme le grain], fille de Sion, car je rendrai tes cornes de fer, de bronze tes sabots, et tu broieras des peuples nombreux. Tu voueras à l’éternel leurs rapines, et leurs richesses au Seigneur de toute la terre.

Is 41, 8-16 : Et toi, Israël, mon serviteur, Jacob, que j'ai choisi, race d'Abraham, mon ami, toi que j'ai saisi aux extrémités de la terre, que j'ai appelé des contrées lointaines, je t'ai dit: "Tu es mon serviteur, je t'ai choisi, je ne t'ai pas rejeté." Ne crains pas car je suis avec toi, ne te laisse pas émouvoir car je suis ton Dieu; je t'ai fortifié et je t'ai aidé, je t'ai soutenu de ma droite justicière. Voici qu'ils seront honteux et humiliés, tous ceux qui s'enflammaient contre toi. Ils seront réduits à rien et périront, ceux qui te cherchaient querelle. Tu les chercheras et tu ne les trouveras pas, ceux qui te combattaient; ils seront réduits à rien, anéantis, ceux qui te faisaient la guerre. Car moi, l’éternel, ton Dieu, je te saisis la main droite, je te dis: "Ne crains pas, c'est moi qui te viens en aide." Ne crains pas, vermisseau de Jacob, et vous, pauvres gens d'Israël. C'est moi qui te viens en aide, oracle de l’éternel, celui qui te rachète, c'est le Saint d'Israël. Voici que j'ai fait de toi un traîneau à battre, tout neuf, à doubles dents. Tu écraseras les montagnes, tu les pulvériseras, les collines, tu en feras de la paille. Tu les vanneras, le vent les emportera et l'ouragan les dispersera ; pour toi, tu te réjouiras en l’éternel, tu te glorifieras dans le Saint d'Israël.

Is 11, 11-14 : Ce jour-là, le Seigneur étendra la main une seconde fois, pour racheter le reste de son peuple, ce qui restera à Assur et en Egypte, à Patros, à Kush et en Elam, à Shinéar, à Hamat et dans les îles de la mer. Il dressera un signal pour les nations et rassemblera les bannis d'Israël. Il regroupera les dispersés de Juda des quatre coins de la terre. Alors cessera la jalousie d'Ephraïm, et les ennemis de Juda seront retranchés. Ephraïm ne jalousera plus Juda et Juda ne sera plus hostile à Ephraïm. Ils fondront sur le dos des Philistins à l'Occident, ensemble ils pilleront les fils de l'Orient. Edom et Moab seront soumis à leur main et les fils d'Ammon leur obéiront.

Ps 18, 31-51 : Dieu, sa voie est sans reproche et la parole de l’éternel sans alliage. Il est, lui, le bouclier de quiconque s'abrite en lui. Qui donc est Dieu, hormis l’éternel ? Qui est Rocher, sinon notre Dieu? Ce Dieu qui me ceint de force et rend ma voie irréprochable, qui égale mes pieds à ceux des biches et me tient debout sur les hauteurs, qui instruit mes mains au combat, mes bras à bander l'arc d'airain. Tu me donnes ton bouclier de salut (ta droite me soutient), tu ne cesses de m'exaucer, tu élargis mes pas sous moi et mes chevilles n'ont point fléchi. Je poursuis mes ennemis et les atteins, je ne reviens pas qu'ils ne soient achevés; je les frappe, ils ne peuvent se relever, ils tombent, ils sont sous mes pieds. Tu m'as ceint de force pour le combat, tu fais ployer sous moi mes agresseurs; mes ennemis, tu me fais voir leur dos, ceux qui me haïssent, je les extermine. Ils crient, et pas de sauveur, vers l’éternel, mais pas de réponse; je les broie comme poussière au vent, je les foule comme la boue des ruelles. Tu me délivres des querelles d’un peuple, tu me mets à la tête des nations; le peuple que j'ignorais m'est asservi, les fils d'étrangers me font leur cour, ils sont tout oreille et m'obéissent; les fils d'étrangers faiblissent, ils quittent en tremblant leurs réduits. Vive l’éternel, et béni soit mon rocher, exalté, le Dieu de mon salut, le Dieu qui me donne les vengeances et prosterne les peuples sous moi ! Me délivrant d'ennemis furieux, tu m'exaltes par-dessus mes agresseurs, tu me libères de l'homme de violence. Aussi je te louerai, éternel, chez les païens, et je veux jouer pour ton nom: Il multiplie pour son roi les délivrances et montre de l'amour pour son oint, pour David et sa descendance à jamais.

Za 9, 13-16 : Car j'ai tendu pour moi Juda, j'ai garni l'arc avec Ephraïm; je vais exciter tes fils, Sion, contre tes fils, Yavân, et je ferai de toi comme l'épée d'un vaillant. Alors l’éternel apparaîtra au-dessus d'eux et sa flèche jaillira comme l'éclair. Le Seigneur l’éternel sonnera de la trompe, il s'avancera dans les ouragans du sud. l’éternel Sabaot sera leur protection, ils dévoreront, ils piétineront les pierres de fronde, ils boiront le sang comme si c'était du vin, ils en seront gorgés comme un vase à aspersions, comme les angles de l'autel. Et il les sauvera, l’éternel leur Dieu, en ce jour-là, comme les brebis qui sont son peuple…

Za 10, 5-12 : …ensemble ils seront comme des vaillants qui piétinent la boue des rues dans le combat. Ils combattront, car l’éternel est avec eux, et ceux qui montent des chevaux seront confondus. Je rendrai vaillante la maison de Juda et victorieuse la maison de Joseph. Je les ramènerai car ils me font pitié et ils seront comme si je ne les avais pas rejetés, car je suis l’éternel leur Dieu et je les exaucerai. Ephraïm sera comme un vaillant et leur coeur se réjouira comme sous l'effet du vin; leurs fils regarderont et se réjouiront, leur coeur exultera en l’éternel. Je vais siffler pour les rassembler car je les ai rachetés: ils seront nombreux comme ils l'étaient. Je les sèmerai parmi les peuples, mais au loin ils se souviendront de moi, ils ramèneront leurs fils à la vie et ils reviendront. Je les ramènerai de la terre d'Egypte et d'Assur je les rassemblerai; dans la terre de Galaad et du Liban je les ferai entrer et cela ne leur suffira pas. Ils traverseront la mer d'Egypte (et il frappera les flots dans la mer), toutes les profondeurs du Nil seront asséchées, l'orgueil d'Assur sera abattu et enlevé le sceptre de l'Egypte. Je les rendrai vaillants en l’éternel, c'est en son nom qu'ils marcheront, oracle de l’éternel.

Za 12, 6 : En ce jour-là, je ferai des chefs de Juda comme un brasier allumé dans un tas de bois, comme une torche allumée dans une gerbe. Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples alentour.

Abdias 18-21 : La maison de Jacob sera du feu, la maison de Joseph, une flamme, la maison d'Esaü, du chaume ! Elles l'embraseront et la dévoreront, et nul ne survivra de la maison d'Esaü : l’éternel a parlé! Ceux du Négeb posséderont la montagne d'Esaü, ceux du Bas-Pays, la terre des Philistins, ils posséderont le territoire d'Ephraïm et le territoire de Samarie, et Benjamin possédera Galaad. Les exilés de cette armée, les enfants d'Israël, posséderont la terre des Cananéens jusqu'à Sarepta, et les exilés de Jérusalem qui sont à Sepharad posséderont les villes du Négeb. Ils graviront la montagne de Sion pour juger la montagne d'Esaü, et à l’éternel sera la royauté !

Ps 118, 10- : Les païens m'ont tous entouré, au nom de l’éternel je les sabre; ils m'ont entouré, enserré, au nom de l’éternel je les sabre; ils m'ont entouré comme des guêpes, ils ont flambé comme feu de ronces, au nom de l’éternel je les sabre. Ils m'ont entouré, enserré, au nom de l’éternel je les sabre; ils m'ont entouré comme des guêpes, ils ont flambé comme feu de ronces, au nom de l’éternel je les sabre. On m'a poussé, poussé pour m'abattre, mais l’éternel me vient en aide; ma force et mon chant, c'est l’éternel, il fut pour moi le salut. Clameurs de joie et de salut sous les tentes des justes: La droite de l’éternel a fait prouesse, la droite de l’éternel a le dessus, la droite de l’éternel a fait prouesse !

 

2 Th 2, 1-12 : Nous vous le demandons, frères, à propos de la Venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui, ne vous laissez pas trop vite mettre hors de sens ni alarmer par des manifestations de l'Esprit, des paroles ou des lettres données comme venant de nous, et qui vous feraient penser que le jour du Seigneur est déjà là. Que personne ne vous abuse d'aucune manière. Auparavant doit venir l'apostasie et se révéler l'Homme impie, l'Etre perdu, l'Adversaire, celui qui s'élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu ou reçoit un culte, allant jusqu'à s'asseoir en personne dans le sanctuaire de Dieu, se produisant lui-même comme Dieu. Vous vous souvenez, n'est-ce pas, que quand j'étais encore près de vous je vous disais cela. Et vous savez ce qui le retient maintenant, de façon qu'il ne se révèle qu'à son moment. Dès maintenant, oui, le mystère de l'impiété est à l'oeuvre. Mais que seulement celui qui le retient maintenant soit enlevé, alors l'Impie se révélera, et le Seigneur le fera disparaître par le souffle de sa bouche, l'anéantira par la manifestation de sa Venue. Sa venue à lui, l'Impie, aura été marquée, par l'influence de Satan, de toute espèce d'oeuvres de puissance, de signes et de prodiges mensongers, comme de toutes les tromperies du mal, à l'adresse de ceux qui sont voués à la perdition pour n'avoir pas accueilli l'amour de la vérité qui leur aurait valu d'être sauvés. Voilà pourquoi Dieu leur envoie une influence qui les égare, qui les pousse à croire le mensonge, en sorte que soient condamnés tous ceux qui auront refusé de croire la vérité et pris parti pour [se sont complus dans] le mal.

 

Ap 13, 1-8 ; 11-17 Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des titres blasphématoires. La Bête que je vis ressemblait à une panthère, avec les pattes comme celles d'un ours et la gueule comme une gueule de lion ; et le Dragon lui transmit sa puissance et son trône et un pouvoir immense. L'une de ses têtes paraissait blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie ; alors émerveillée, la terre entière suivit la Bête. On se prosterna devant le Dragon, parce qu'il avait remis le pouvoir à la Bête ; et l'on se prosterna devant la Bête en disant : «Qui égale la Bête, et qui peut lutter contre elle ?» On lui donna de proférer des paroles d'orgueil et de blasphème ; on lui donna pouvoir d'agir durant quarante-deux mois ; alors elle se mit à proférer des blasphèmes contre Dieu, à blasphémer son nom et sa demeure, ceux qui demeurent au ciel. On lui donna de mener campagne contre les saints et de les vaincre ; on lui donna pouvoir sur toute race, peuple, langue ou nation. Et ils l'adoreront, tous les habitants de la terre dont le nom ne se trouve pas écrit, dès l'origine du monde, dans le livre de vie de l'Agneau égorgé. […] Je vis ensuite surgir de la terre une autre Bête ; elle avait deux cornes comme un agneau, mais parlait comme un dragon. Au service de la première Bête, elle en établit partout le pouvoir, amenant la terre et ses habitants à adorer cette première Bête dont la plaie mortelle fut guérie. Elle accomplit des prodiges étonnants : jusqu'à faire descendre, aux yeux de tous, le feu du ciel sur la terre ; et, par les prodiges qu'il lui a été donné d'accomplir au service de la Bête, elle fourvoie les habitants de la terre, leur disant de dresser une image en l'honneur de cette Bête qui, frappée du glaive, a repris vie. On lui donna même d'animer l'image de la Bête pour la faire parler, et de faire en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la Bête. Par ses manoeuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer sur la main droite ou sur le front, et nul ne pourra rien acheter ni vendre s'il n'est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom.

 

Is 30, 28

Ps 83

Ez 38

Ez 39, 2

Jl 4, 9



10-05-2013 | Commentaires (0) | Public
voirAjoutez votre commentaire

Identification
Pseudo
 
Mot de passe

Mot de passe oublié ?
S'inscrire à ce site
Étudier
Calendrier
<< février 2019 >>
dim lun mar mer jeu ven sam
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28