Recherche

Mot-cl sur le site

Avec Google

Google :
Exhorter
<< Une oeuvre que vous ne croiriez pas si... La gntique divine >>

Voici un homme dont le nom est Germe
Imprimer Imprimer
> Envoyer cette page
1. Miraculeusement guri par Jsus, l'aveugle-n de l'vangile est soumis une enqute mene par les chefs religieux de l'poque. Comme il persiste proclamer que le Galilen contest est un homme de Dieu, il est jet hors de la synagogue : excommuni en quelque sorte. Jsus semble apprcier sa droiture et son courage. ses yeux, cet homme est mr pour la rvlation de sa messianit. Et de fait, le miracul s'crie : Je crois, Seigneur, et il se prosterne devant lui. Le commentaire de l'vnement, que fait le Christ Lui-mme, ne laisse pas d'tre trange : C'est pour un jugement que je suis venu en ce monde : pour que ceux qui ne voient pas voient et que ceux qui voient deviennent aveugles. (Cf. Jn 9, 29-34; 9, 38-39)

2. Ces mots ont d tre prononcs haute voix, car, relate l'vangile de Jean : Des Pharisiens, qui se trouvaient avec lui, entendirent ces paroles et lui dirent : Est-ce que nous aussi, nous sommes aveugles? La rponse de Jsus jaillit, plus incisive qu'un glaive deux tranchants : Si vous tiez aveugles, vous n'auriez pas de pch. Mais c'est parce que vous dites : Nous voyons, que votre pch demeure. (cf. He 4, 12; Jn 9, 40-41).

3. Cet pisode nous aide comprendre ce qui est en jeu ici. Le prophte de Galile fait des prodiges. On murmure qu'il est le Messie. La hirarchie et l'lite religieuses peuvent d'autant moins prendre ses allgations la lgre, qu'elles considrent Jsus comme un imposteur. Restent les miracles. Ce genre de signes est traditionnellement reconnu comme confirmant la faveur divine dont bnficie celui qui les produit. Tmoin, l'aveugle-n, face aux docteurs : Nous savons que Dieu n'coute pas les pcheurs, mais si quelqu'un est pieux et fait sa volont, celui-l, il l'coute. (Cf Mt 27, 63; Jn 9, 31).

4. Pour justifier leur incrdulit, les autorits s'enttent : Nous savons, nous, que cet homme est un pcheur. En certaines occasions, on va mme jusqu' calomnier Jsus. Des pharisiens n'hsitent pas affirmer : C'est par Belzboul, le prince des dmons, qu'il expulse les dmons. (Jn 9, 24; Lc 11, 15 et parallles).

5. Ce n'est pas un hasard si la belle profession de foi de l'aveugle lui a valu, de la part des hommes, une sanction religieuse : l'expulsion de la synagogue et, de la part de Dieu, une grce : la rvlation de la messianit de Jsus. Et de fait, cet pisode a valeur d'exemple et de leon pour la mditation qui est la ntre ici. Tout se passe, en effet, comme si l'tat de marginal, pourvu qu'il soit vcu dans le courage intrieur et la sincrit, cre, chez celui qui s'y trouve, les conditions d'une sensibilit peu commune l'agir de Dieu, dont les penses ne sont pas nos penses, et les voies ne sont pas nos voies. (Cf. Is 55, 8).

6. On constate souvent que de telles personnes, lorsqu'elles sont humbles et accomplissent la volont divine, sont les mieux disposes croire que le peuple de Dieu selon la chair est rtabli, restaur dans ses prrogatives d'antan. Mme leur ignorance ne constitue pas un obstacle, car c'est Dieu qui leur ouvre l'esprit pour qu'ils comprennent les critures. Il leur fait dcouvrir un phnomne scripturaire, au demeurant patent, mais qui semble avoir chapp aux spcialistes, moins qu'ils ne lui attribuent pas la moindre signification. Faute de trouver une expression plus adquate, on nommera ce processus mystrieux : la "ralisation apocatastatique des prophties". (Cf. Lc 24, 45).

7. Il ne s'agit ni de spculation, ni de thologie, mais de la rvlation d'un mystre envelopp de silence aux sicles ternels. C'est une disposition de la Sagesse divine qui a comme 'tiss' l'entiret de Son dessein dans 'l'ovule de l'criture', pour le fconder ensuite, par le Germe de Sa Parole - le Verbe de Dieu -, jusqu' ce que toutes ses virtualits se dploient dans le devenir humain et que, l'Esprit, aprs nous avoir illumins, nous conduise la vrit intgrale. (Rm 16, 25; cf. Jn 16, 13).

8. C'est ce qu'exprime Isae, en ces termes : De mme que la pluie et la neige descendent des cieux et n'y retournent pas sans avoir arros la terre, sans l'avoir fconde et l'avoir fait germer, pour fournir la semence au semeur et le pain manger, ainsi en est-il de la parole qui sort de ma bouche: elle ne revient pas vers moi sans effet, sans avoir accompli ce que j'ai voulu et ralis l'objet de sa mission. (Is 55, 10-11).

9. Voici un premier exemple de ce processus. Le massacre des enfants de Bethlem, en lieu et place de Jsus, est prsent par l'vangile comme accomplissant la prophtie de Jrmie : Une voix dans Rama s'est fait entendre, pleur et longue plainte : c'est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu'on la console, car ils ne sont plus. Or, si nous nous reportons la suite du texte voqu, nous constatons que Jrmie poursuit, en ces termes : Ainsi parle le SEIGNEUR : Cesse ta plainte, sche tes yeux! Car il est un salaire pour ta peine, oracle du SEIGNEUR, ils vont revenir du pays ennemi. Car il est un espoir pour ton avenir, oracle du SEIGNEUR, ils vont revenir, tes fils, dans leurs frontires. (Mt 2, 18 = Jr 31, 15.16-17).

10. Est-ce faire preuve de fondamentalisme que de considrer que s'est ralise, sous nos yeux, cette seconde partie de la prophtie de Jrmie, qui ne s'tait jamais accomplie ? De fait, ces fils que l'on croyait perdus, ces descendants des massacrs de Bethlem, de Jrusalem, de Massada, des bchers de l'Inquisition, des pogroms et des camps de la mort, sont revenus dans leurs frontires, et la face du monde pourrait bien en tre renouvele. (Cf. Ps 104, 30).

11. Autre exemple de 'ralisation apocatastatique'. Il n'tait pas pleinement accompli, ce passage d'Isae, lu par Jsus dans la synagogue de Nazareth : L'Esprit du SEIGNEUR est sur moi, parce qu'il m'a consacr par l'onction, pour porter la bonne nouvelle aux pauvres. Il m'a envoy annoncer aux captifs la dlivrance et aux aveugles le retour la vue, renvoyer en libert les opprims, proclamer une anne de grce du SEIGNEUR. (Lc 4, 18-19 = Is 61, 1-2).

12. Le contexte du passage d'Isae rend clair que l'Oint du SEIGNEUR n'est pas envoy pour proclamer seulement une anne de grce. En effet, le texte poursuit ainsi, sans csure : et un jour de vengeance pour notre Dieu, pour consoler tous les affligs, pour prter attention aux affligs de Sion, pour leur donner un diadme au lieu de cendre, de l'huile de joie au lieu d'un vtement de deuil, un manteau de fte au lieu d'un esprit abattu ; et on les appellera trbinthes de justice, plantation du SEIGNEUR pour se glorifier. (Is 61, 2-3).

13. La suite de l'oracle est fortement consonante avec le retour dans les frontires, voqu plus haut : Ils rebtiront les ruines antiques, ils relveront les restes dsols d'autrefois ; ils restaureront les villes en ruines, les restes dsols des gnrations passes. C'est bien ce qu'accomplit obscurment cette fraction du peuple juif qui fait revivre sa terre et son histoire, tandis que grondent les nations... Jusqu'au jour o les rois de la terre se ligueront contre le SEIGNEUR et contre Son Oint. (Is 61, 4); Ps 2, 1-2).

14. C'est encore la fin de cette mme prophtie d'Isae qui s'accomplira, aux temps messianiques : Des trangers viendront patre vos troupeaux, des fils d'trangers seront vos laboureurs et vos vignerons. Mais vous, vous serez appels prtres du SEIGNEUR ; on vous nommera ministres de notre Dieu. Vous vous nourrirez des richesses des nations; vous leur succderez dans leur gloire. Au lieu de votre honte vous aurez double part, au lieu de l'humiliation les cris de joie seront leur part. Aussi recevront-ils double hritage dans leur pays et auront-ils une joie ternelle. (Is 61, 5-7).

15. Et il en est ainsi de plusieurs autres textes du Nouveau Testament. Ils sont traditionnellement considrs comme des ralisations des prophties de l'Ancien Testament parce que leur application Jsus a t expressment faite, soit par les rdacteurs des vangiles, soit par la mditation de l'glise. Il va de soi que cette application, dite 'christologique', s'impose la foi des chrtiens, mme lorsque les raisons n'en sont pas dmontrables selon les critres de la rationalit. Il n'est donc pas question de la remettre en cause. Ce que l'on tente de mettre en lumire ici, c'est l'aspect 'rcapitulatif' et 'apocatastatique' des prophties ou - pour le dire autrement -, le caractre 'germinal', ou 'spermatique' qu'affecte leur application christologique. On y reviendra. (Voir La 'gntique' divine).

16. Il est temps, nous semble-t-il, de tenter de lever le voile sur un aspect, rest jusqu'alors cach ou mal explicit, de la double porte des prophties caractre messianique et eschatologique. Mais tous n'ont pas la science, et le discernement de ce processus, ainsi que la dtermination des passages scripturaires auxquels il s'applique, sont chose dlicate et requirent une grce particulire. (Cf. 1 Co 8, 7).

17. L'acceptation de cette perspective suppose la foi en l'accomplissement inluctable des critures, qu'atteste cette parole de Jsus : N'allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophtes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. (Mt 5, 17).

18. Et ceux qui, comme les contemporains d'zchiel, disent : La vision que celui-l voit est pour une poque lointaine, il prophtise pour un avenir loign, Dieu rpond Lui-mme : Il n'y a plus de dlai pour toutes mes paroles. Ce que je dis est dit et se ralisera, oracle du SEIGNEUR Dieu. (Ez 12, 27-28).

19. C'est pour ce temps, encore venir, que Sophonie dit, au nom de Dieu : En ce temps-l, je vous guiderai, au temps o je vous rassemblerai. Alors, je vous donnerai louange et renomme parmi tous les peuples de la terre, quand j'accomplirai votre restauration sous vos yeux, dit le SEIGNEUR. (So 3, 20).

20. C'est en contemplant, dans l'Esprit, ce futur rtablissement glorieux de Son peuple, que Jsus s'est cri l'adresse des incrdules : N'avez-vous jamais lu dans les critures : La pierre qu'avaient rejete les btisseurs, c'est elle qui est devenue pierre de fate; c'est l l'uvre du Seigneur, et elle est admirable nos yeux ? Et encore : Vous ne me verrez plus dsormais, jusqu' ce que vous disiez : Bni soit celui qui vient au nom du Seigneur. (Mt 21, 42 et parallles = Ps 118, 22-23; Mt 23, 39).

21. Et parce qu'ils ne connaissent pas le dessein du SEIGNEUR, les chrtiens, dans leur grande majorit, ont cru - et beaucoup d'entre eux croient encore - sur la base de ce texte, que c'est cause du refus juif de croire en Jsus et de confesser sa messianit, que la Parousie est indfiniment retarde, mais ils seront confondus. (Cf. Mi 4, 12; cf. Is 66, 5)

22. Ils ne comprennent pas que ces paroles prophtiques de Jsus constituent une mystrieuse allusion la 'ralisation apocatastatique' des critures, dont le prsent crit s'efforce de tmoigner. Ce texte, en effet, concerne le peuple juif auquel Pierre applique, lui aussi, ce passage du Psaume : C'est lui la pierre que vous, les btisseurs, avez ddaigne, et qui est devenue la pierre d'angle. Or, si l'on se reporte au contexte du Psaume, on lit : Il m'a chti et chti, le SEIGNEUR, la mort il ne m'a pas livr Voici le Jour que fit le SEIGNEUR, pour nous allgresse et joie. Bni soit Celui qui vient au nom du Seigneur! (Ac 4, 11; Ps 118, 17-26).

23. Il y a donc un Jour - la Parousie - o se produira, pour les Juifs, ce qui arriva Thomas l'incrdule. Ils pourront voir et toucher Celui qu'ils sont censs avoir rejet de leur plein gr, alors qu'ils ne pouvaient croire en Lui. En ce temps-l, annonce Isae, ils verront, les yeux dans les yeux, le SEIGNEUR revenant Sion. Alors, jaillira de leur cur la profession de foi messianique qui sanctionnera leur admission, vritable vie d'entre les morts : Bni soit, dans le nom du SEIGNEUR, Celui qui vient ! (Cf. Jn 20, 27; Is 52, 8; Rm 11, 15; Ps 118, 26).

24. Par la citation explicite qu'il a faite d'un passage des critures (ici, le Psaume 118), Jsus s'en est 'appropri' la porte messianique en l'appliquant Sa mission et Son tmoignage personnels uniques - ce qui est la 'rcapitulation'. En en prophtisant l'accomplissement plnier, Il en a 'signifi' la porte eschatologique - ce qui est 'l'apocatastase' *. C'est en Jsus, Messie d'Isral et des nations que se rcapitulent, en germe et en vue de leur ralisation 'apocatastatique', au temps connu de Dieu seul, les prophties de la fin des temps et de l'irruption du Royaume de Dieu : Ainsi parle le SEIGNEUR Sabaot. Voici un homme dont le nom est Germe. L o il est, quelque chose va germer. (Za 6, 12).


convertissez-vous.com


21-10-2005 | Commentaires (0) | Public
voirAjoutez votre commentaire

Identification
Pseudo
 
Mot de passe

Mot de passe oublié ?
S'inscrire à ce site
tudier
Calendrier
<< fvrier 2019 >>
dim lun mar mer jeu ven sam
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28