Recherche

Mot-cl sur le site

Avec Google

Google :
Exhorter
<< 'Temps des nations': occupation... Temps des nations : fruit de la... >>

Accomplissement du temps des nations
Imprimer Imprimer
> Envoyer cette page

Il dit: Prenez garde de vous laisser abuser, car il en viendra beaucoup sous mon nom, qui diront: C'est moi! et Le temps est tout proche. N'allez pas leur suite. Lorsque vous entendrez parler de guerres et de dsordres, ne vous effrayez pas; car il faut que cela arrive d'abord, mais ce ne sera pas de sitt la fin. Alors il leur disait: On se dressera nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, par endroits, des pestes et des famines; il y aura aussi des phnomnes terribles et, venant du ciel, de grands signes. Mais, avant tout cela, on portera les mains sur vous, on vous perscutera, on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous traduira devant des rois et des gouverneurs cause de mon Nom, et cela aboutira pour vous au tmoignage. Mettez-vous donc bien dans l'esprit que vous n'avez pas prparer d'avance votre dfense: car moi je vous donnerai un langage et une sagesse, quoi nul de vos adversaires ne pourra rsister ni contredire. Vous serez livrs mme par vos pre et mre, vos frres, vos proches et vos amis; on fera mourir plusieurs d'entre vous, et vous serez has de tous cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tte ne se perdra. C'est par votre constance que vous sauverez vos vies! Mais lorsque vous verrez Jrusalem investie par des armes, alors comprenez que sa dvastation est toute proche. Alors, que ceux qui seront en Jude s'enfuient dans les montagnes, que ceux qui seront l'intrieur de la ville s'en loignent, et que ceux qui seront dans les campagnes n'y entrent pas; car ce seront des jours de vengeance, o devra s'accomplir tout ce qui a t crit. Malheur celles qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-l! Car il y aura grande dtresse sur la terre et colre contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant du glaive et ils seront emmens captifs dans toutes les nations, et Jrusalem sera foule aux pieds par des paens jusqu' ce que soient accomplis les temps des paens. Et il y aura des signes dans le soleil, la lune et les toiles. Sur la terre, les nations seront dans l'angoisse, inquites du fracas de la mer et des flots; des hommes dfailliront de frayeur, dans l'attente de ce qui menace le monde habit, car les puissances des cieux seront branles. Et alors on verra le Fils de l'homme venant dans une nue avec puissance et grande gloire. Quand cela commencera d'arriver, redressez-vous et relevez la tte, parce que votre dlivrance est proche. Et il leur dit une parabole: Voyez le figuier et les autres arbres. Ds qu'ils bourgeonnent, vous comprenez de vous-mmes, en les regardant, que dsormais l't est proche. Ainsi vous, lorsque vous verrez cela arriver, comprenez que le Royaume de Dieu est proche. En vrit, je vous le dis, cette gnration ne passera pas que tout ne soit arriv. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. (Lc 21, 8-33).


1. Avant mme de tenter de discerner si, comme l'affirment certains fidles - qui estiment avoir, eux aussi, l'Esprit de Dieu (cf. 1 Co 7, 40) -, l'histoire des hommes est entre dans le "commencement des douleurs" (cf. Mc 13, 8) qui doivent prcder l're messianique, et quels sont les signes prcurseurs de cet vnement capital, il faut bien comprendre ce qu'entendait Jsus par l'expression : "jusqu' ce que soient accomplis les temps des nations" (Lc 21, 24).

2. Quiconque examine attentivement le large extrait du chapitre 21 de l'vangile de Luc, qui figure en exergue, ci-dessus, constatera que l'expression "Temps des nations" (cf. Lc 21, 24) apparat au terme de la description des tribulations de la fin des temps, qui prcde la "dlivrance", c'est--dire l'irruption des temps messianiques : la Parousie du Christ. C'est donc qu'il est question, dans ce texte, des nations qui, au temps connu de Dieu seul, se ligueront contre Dieu et contre Son Oint (cf. Ps 2, 2).

3. Les prophtes annoncent deux montes des nations : l'une malfique, l'autre bnfique. Voici en quels termes elle est annonce par Jol : Je produirai des signes dans le ciel et sur la terre, sang, feu, colonnes de fume! Le soleil se changera en tnbres, la lune en sang, avant que ne vienne le jour de Yahv, grand et redoutable! Tous ceux qui invoqueront le nom du SEIGNEUR seront sauvs, car sur le mont Sion il y aura des rescaps, comme l'a dit le SEIGNEUR, et Jrusalem des survivants que Yahv appelle. Car en ces jours-l, en ce temps-l, quand je rtablirai Juda et Jrusalem, je rassemblerai toutes les nations, je les ferai descendre la Valle de Josaphat; l j'entrerai en jugement avec elles au sujet d'Isral, mon peuple et mon hritage. Car ils l'ont dispers parmi les nations et ils ont partag mon pays. Ils ont tir mon peuple au sort; ils ont troqu les garons contre des prostitues, pour du vin ils ont vendu les filles, et ils ont bu! (Jl 3, 3-5 - 4, 1-3).

4. Perspective plus eschatologique encore chez Miche : Maintenant, des nations nombreuses se sont assembles contre toi. Elles disent: Qu'on la profane et que nos yeux se repaissent de Sion! C'est qu'elles ne connaissent pas les plans du SEIGNEUR et qu'elles n'ont pas compris son dessein: il les a rassembles comme les gerbes sur l'aire. Debout! foule le grain, fille de Sion! car je rendrai tes cornes de fer, de bronze tes sabots, et tu broieras des peuples nombreux. Tu voueras au SEIGNEUR leurs rapines, et leurs richesses au Seigneur de toute la terre. Maintenant, fortifie-toi, Forteresse! Ils ont dress un retranchement contre nous; coups de verge ils frappent la joue le juge d'Isral. Et toi, (Bethlem) Ephrata, le moindre des clans de Juda, c'est de toi que me natra celui qui doit rgner sur Isral; ses origines remontent au temps jadis, aux jours antiques. C'est pourquoi il les abandonnera jusqu'au temps o aura enfant celle qui doit enfanter. Alors le reste de ses frres reviendra aux enfants d'Isral. Il se dressera, il fera patre son troupeau par la puissance du SEIGNEUR, par la majest du nom de son Dieu. Ils s'tabliront, car alors il sera grand jusqu'aux extrmits du pays [] Alors, le reste de Jacob sera, au milieu des peuples nombreux, comme une rose venant de Yahv, comme des gouttes de pluie sur l'herbe, qui n'espre point en l'homme ni n'attend rien des humains. Alors, le reste de Jacob sera, au milieu des peuples nombreux, comme un lion parmi les btes de la fort, comme un lionceau parmi les troupeaux de moutons: chaque fois qu'il passe, il pitine, il dchire, et personne ne lui arrache sa proie. (Mi 4, 11-14 - Mi 5, 1-7).

5. Habacuq n'est pas moins dramatique : Avec rage tu arpentes la terre, avec colre tu crases [craseras] les nations. Tu t'es mis en campagne pour sauver ton peuple, pour sauver ton oint (litt. : "tes Messies"), tu as abattu la maison de l'impie, mis nu le fondement jusqu'au rocher. Tu as perc de tes pieux le chef de ses guerriers qui se ruaient pour nous disperser, avec des cris de joie comme s'ils allaient, dans leur repaire, dvorer un malheureux [] J'ai entendu! Mon sein frmit. A ce bruit mes lvres tremblent, la carie pntre mes os, sous moi chancellent mes pas. J'attends en paix ce jour d'angoisse qui se lve contre le peuple qui nous assaille! [] Mais moi je me rjouirai dans le SEIGNEUR, j'exulterai en Dieu mon Sauveur! (Ha 3, 12-19).

6. Zacharie, enfin : Il arrivera en ce jour-l que je ferai de Jrusalem une pierre soulever pour tous les peuples, et tous ceux qui la soulveront se blesseront grivement. Et contre elle se rassembleront toutes les nations de la terre (Za 12, 3). Le mme Zacharie dvoile soudain la perspective eschatologique d'une parole prophtique de Jsus, qui n'tait pas perceptible au temps o elle fut mise : (Za 13, 7-9 - Za 14, 1-3) Epe, veille-toi contre mon pasteur et contre l'homme qui m'est proche, oracle du SEIGNEUR Sabaot. Frappe le pasteur, que soient disperses les brebis (cf. Mt 26, 31= Mc 14, 27) ; et je tournerai la main contre les petits. Alors il arrivera, dans tout le pays, oracle de Yahv - que deux tiers en seront retranchs (priront) et que l'autre tiers y sera laiss. Je ferai entrer ce tiers dans le feu; je les purerai comme on pure l'argent, je les prouverai comme on prouve l'or. Lui, il invoquera mon nom, et moi je lui rpondrai; je dirai: Il est mon peuple et lui dira : Le SEIGNEUR est mon Dieu!. Voici qu'il vient le jour du SEIGNEUR, quand on partagera tes dpouilles au milieu de toi. J'assemblerai toutes les nations vers Jrusalem pour le combat; la ville sera prise, les maisons pilles, les femmes violes; la moiti de la ville partira en exil, mais le reste du peuple ne sera pas retranch de la ville. Alors le SEIGNEUR sortira pour combattre les nations, comme lorsqu'il combat au jour de la guerre

7. La monte bnfique c'est celle des nations qui reconnaissent qu'Isral est rest l'lu de Dieu, et que son Rdempteur lui fait grce et lui restitue sa gloire passe. Isae nous la dcrit ainsi : Il arrivera, la fin des temps, que la montagne de la maison du SEIGNEUR sera tablie en tte des montagnes et s'lvera au-dessus des collines. Alors toutes les nations afflueront vers elle [Sion] ; alors viendront des peuples nombreux qui diront : Venez, montons la montagne du SEIGNEUR, la maison du Dieu de Jacob, qu'il nous enseigne ses voies et que nous suivions ses sentiers. Car de Sion vient la Loi et de Jrusalem la parole du SEIGNEUR. (Cf. Is 2, 2-3).

8. Ces deux 'montes' apparaissent comme les phases successives de l'avnement des temps messianiques, l'une conditionnant l'autre. Mais quel est cet Isral au secours de qui Dieu mobilise toutes les puissances clestes, et quelles sont ces nations contre lesquelles le Seigneur entre en campagne pour sauver son peuple, pour sauver son Oint ? (Cf. Ha 3, 13).

9. Il circule, depuis quelques annes, dans des cercles fervents, une interprtation actualisante des vnements ultimes de l'histoire du Salut - que l'criture dclare pourtant clos et scells jusqu'au temps de la Fin (cf. Dn 12, 9). Les nations, que l'vangile de Luc annonce comme devant "fouler aux pieds Jrusalem" (cf. Lc 21, 24), seraient les non-Juifs, chrtiens inclus. Selon ce schma qui, prcisons-le, se veut prophtique, "les temps des nations" reprsenteraient la longue priode qui suit la dispersion du peuple juif, aprs la monte au ciel du Seigneur ressuscit. Durant tout ce temps, explique-t-on, en suivant Paul, les Juifs ont t mis l'cart, jusqu' ce que soient accomplis les temps des nations, aprs quoi ils seront admis nouveau, et ce sera pour eux, toujours selon Paul, "une vie d'entre les morts" (cf. Rm 11, 15).

10. Cette perspective comporte, certes, une part de vrit. Cependant, elle devient inacceptable lorsque ceux qui l'exposent affirment que l'vnement qui aurait mis fin au temps des nations serait la runification de Jrusalem par l'Etat d'Isral, lors de la Guerre des Six Jours, en juin 1967. Obnubils par leur amour d'Isral et confondant leur exgse actualisante avec la ralisation vritable des prophties scripturaires, les tenants de cette interprtation errone risquent, avec les meilleures intentions du monde, de hter la manifestation d'un ou de plusieurs pseudo-messies et pseudo-prophtes, contre lesquels le Seigneur Lui-mme a mis en garde (cf. Mt 24, 4-5.11). Et ce, par suite d'une lecture fondamentaliste et audacieusement actualisante des signes des temps, qui les pousse confondre leurs propres spculations avec les voies de Dieu, qui sont au-dessus des ntres (cf. Is 55, 9). Il convient donc de lire humblement et attentivement le texte notestamentaire, tel qu'il est, sans choisir entre les vnements qui y sont dcrits, ni en inverser l'ordre, c'est--dire, comme le prescrit Mose pour la Torah, sans ajouter ni retrancher (cf. Dt 4, 2 et Dt 13, 1).

11. Or, si l'on se reporte au chapitre 21 de l'vangile de Luc, o figure la prophtie de "l'accomplissement des temps des nations", on constate que cet vnement est prcd et suivi de plusieurs autres qui, eux, n'ont pas encore t accomplis. Pourtant, diront certains, de faux messies ne sont-ils pas dj prsents parmi nous, n'y a-t-il pas des guerres et des dsordres, comme l'annonce le Seigneur ? Certes, mais Jsus Lui-mme affirme leur propos : Ne vous effrayez pas, car il faut que cela arrive d'abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin. (Cf. Lc 21, 8-9.24 = Mt 24, 4-6).

12. D'ailleurs, en lisant mieux ce texte, on a l'impression que, volontairement ou non, le Nouveau Testament a comme 'tlescop' les perspectives Car, de fait, tout ce que Jsus annonce s'est dj produit, ds les dbuts de l'glise, lorsque, de faon quasi ininterrompue d'abord et durant de longues dcennies, puis ensuite sporadiquement, pendant plus de deux sicles, de terribles perscutions ont frapp les chrtiens. On remarquera galement que mme la description de la prise et de la ruine de Jrusalem peut trs bien se rapporter celle qui eut lieu en 70 aprs J.-C. C'est d'ailleurs ainsi que la majorit des biblistes interprtent l'ensemble de ce chapitre de Luc (Lc 21). Pourtant, ni la suite du texte (Lc 21, 25ss.), ni les nombreux parallles qu'on en lit au chapitre 24 de l'vangile de Matthieu, ne peuvent laisser place au moindre doute concernant l'existence, dans ces textes, d'une perspective eschatologique.

13. Par contre, il ne subsiste aucune ambigut sur un point capital, savoir: l'accomplissement des temps des nations n'aura lieu qu'aprs que les nations aient foul aux pieds Jrusalem. C'est donc qu'un ultime assaut aura lieu, la fin des temps, contre la Ville et la Terre saintes et contre ceux qui y seront rassembls pour en combattre les habitants . (Cf. Lc 21, 24; Is 56, 8).

14. Mais, demandera-t-on peut-tre, que devient l'glise dans ce scnario ? Et, de fait, cette question pertinente rvle les points faibles de la spculation ci-dessus, qui voit, dans le retour d'une partie du peuple juif dans sa terre et surtout dans la reconqute de sa capitale historique, l'accomplissement de la prophtie du Christ sur la fin des temps des nations. Tout d'abord, affirmer que dornavant Jrusalem n'est plus foule aux pieds par les nations, c'est faire preuve d'un grand optimisme, quand on sait que cette ville est revendique par plusieurs religions et que le Dme du rocher (improprement appel "mosque d'Omar") et la mosque d'Al Aqsa trnent toujours sur l'esplanade du Temple. Ensuite, le verbe grec n'a pas, dans ce contexte, le sens de 'dominer', ou 'd'occuper', mais plutt celui d''craser', ou de 'fouler', comme dans le passage : LE SEIGNEUR a foul au pressoir la vierge de Juda (cf. Lm 1, 15).

15. En outre, l'affirmation selon laquelle les temps des nations seraient ceux de la domination d'Isral par les nations, rpute avoir pris fin en juin 1967 (guerre dite des Six Jours ), est battue en brche par un simple examen comparatif de l'utilisation de cette expression dans l'criture. Il s'avre, en effet, qu'elle ne figure qu'en zchiel, sous la forme hbraque et goyim = 'temps (au singulier) des nations'. Chez ce prophte, l'expression dsigne la brve priode eschatologique durant laquelle les impies craseront, une dernire fois, la force du peuple Saint (cf. Dn 12, 7), avant d'tre vaincus par l'Agneau (cf. Ap 17, 14), comme il est crit (cf. Ez 30, 2-3): Fils d'homme, prophtise et dis : Ainsi parle LE SEIGNEUR Dieu. Poussez des cris : Ah! Quel jour! Car le jour est proche, il est proche le Jour du SEIGNEUR. Ce sera un jour charg de nuages, ce sera le temps des nations ('et goyim). Alors, le peuple juif fidle son Dieu et les non-Juifs qui auront li leur destin au sien auront le sort de Jsus, lorsqu'il dit ceux qui l'arrtaient comme s'il tait un brigand : "c'est votre heure et la puissance des tnbres" (Lc 22, 53). Les temps des nations sont donc la priode o Dieu livre son peuple leur puissance dchane.

16. Que des chrtiens puissent se liguer avec les impies qui monteront contre Jrusalem, la fin des temps, c'est prfigur dans les critures. Judas tait bien l'un des Douze choisis par Jsus, pourtant, aux dires du Seigneur Lui-mme, il est devenu un dmon et a livr son Matre par un baiser (cf. Lc 22, 48 ; Jn 6, 70). Le Livre des Proverbes annonce mystrieusement une telle complicit criminelle (Pr 1, 10-18) : Mon fils, si des pcheurs veulent te sduire, n'y va pas! S'ils disent: "Viens avec nous, embusquons-nous pour rpandre le sang, sans raison, prenons l'afft contre l'innocent [...] Mon fils, ne les suis pas dans leur voie, loigne tes pas de leur sentier, car leurs pieds courent au mal ils ont hte de rpandre le sang [...] C'est pour rpandre leur propre sang qu'ils s'embusquent, contre eux-mmes, ils sont l'afft! Quant au Livre des Actes (Ac 4, 25-26), voquant le Psaume 2, il met les peuples d'Isral au nombre des coaliss contre le Messie (cf. Ac 4, 27). Peut-tre est-ce l "l'apostasie" dont Paul prophtise qu'elle doit se produire avant la manifestation de l'Antichrist (cf. 2 Th 2, 3).

17. Ce sont l des perspectives redoutables, et quiconque en traite a besoin de l'assistance de l'Esprit-Saint pour ne pas tomber sous le coup de la critique adresse la croyance voque plus haut, en confondant le rsultat de ses propres spculations avec l'obscure ralit de la dispensation du mystre (Cf. Ep 3, 9). Certes, Paul en a parl dans ses Eptres, mais, comme le dit l'aptre Pierre : il s'y rencontre des points obscurs, que les gens sans instruction et sans fermet dtournent de leur sens, comme d'ailleurs les autres critures, pour leur perdition. C'est pourquoi, eu gard aux consquences redoutables d'une erreur d'interprtation en cette matire, il a paru ncessaire de consacrer les chapitres qui suivent la mditation du mystre de l'incrdulit d'Isral (Rm 11, 25) et de la persistance de son appel (Rm 11, 29), affirme par saint Paul , ainsi qu'aux implications de cette disposition divine particulire pour l'attitude dont doivent faire montre les chrtiens l'gard de tout ce qui touche au peuple juif. (Cf. 2 P 3, 16).


convertissez-vous.com


21-10-2005 | Commentaires (0) | Public
voirAjoutez votre commentaire

Identification
Pseudo
 
Mot de passe

Mot de passe oublié ?
S'inscrire à ce site
tudier
Calendrier
<< fvrier 2019 >>
dim lun mar mer jeu ven sam
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28